Le métier de RH est souvent qualifié par les professionnels du secteur comme étant ingrat. Il faut dire qu’ils sont soumis à des décisions parfois très difficiles à faire, surtout au moment de choisir les nouveaux collaborateurs qui intégreront l’entreprise. Les erreurs de recrutement peuvent, en plus, coûter très cher. Afin de limiter les risques, des techniques comme le profiling commencent à se vulgariser.

Les bases de la méthode de profiling

La technique du profiling est déjà bien ancrée dans la culture américaine surtout pour le recrutement à des postes sensibles de l’administration. Aujourd’hui, de nombreuses entreprises à travers le monde ne peuvent plus s’en passer afin de mesurer la capacité du candidat et surtout sa crédibilité durant un entretien. On ne se base alors plus uniquement sur la lettre de motivation, le CV ou encore la pertinence des réponses aux questions. Maintenant, le moindre détail compte pour les responsables RH, notamment les expressions faciales, le langage corporel ou les différentes intonations et le son de la voix. C’est là tout le principe du profilage. Il s’agit d’analyser tous les faits et gestes du postulant pour détecter d’éventuelles incohérences, et même les mensonges. On peut tirer plusieurs avantages de cette méthode. Cependant, elle n’est pas facilement accessible.

Afin d’éviter les risques d’erreurs d’interprétation, apprendre le profiling auprès de professionnels en la matière est indispensable. Il faut remplir quelques conditions essentielles avant de se lancer dans une application en situation réelle. Les formations s’accompagnent souvent de nombreux exercices pour acquérir les bons réflexes. Cela va de soi qu’avoir le sens de l’observation peut grandement aider. Pour les collaborateurs des services des ressources humaines, les modules d’apprentissages spécifiques sont spécialement faits pour le métier. Au vu des enjeux que représente le profilage, autant bien choisir le partenaire qui se chargera de dispenser les enseignements aux intéressés.

Les principaux avantages du profiling

Bien qu’il soit assez difficile de devenir un incollable au profiling, les avantages pour les équipes RH sont nombreux, une fois que la discipline est utilisée à bon escient. En effet, l’analyse comportementale est un outil efficace pour limiter les erreurs de recrutement. Même la rédaction des annonces se fait de manière plus pertinente avec des critères beaucoup correctement segmentés. Cela facilite ainsi grandement les sélections. Les procédures sont plus rapides et le temps économisé permet d’être globalement plus productif. Durant les entretiens, comme rien n’est laissé au hasard, la détection des meilleurs candidats est plus simple.

En outre, le profiling offre aussi plus de visibilité quant au meilleur chemin d’intégration pour les candidats sélectionnés. Les responsables concernés peuvent alors mettre en place les conditions idéales pour que leurs nouvelles recrues puissent s’épanouir et réellement apporter quelque chose de positif à leurs postes. Cela peut s’appliquer même pour les employés déjà présents depuis longtemps. Les professionnels du conseil en management recommandent également ce type pratique pour améliorer la communication en entreprise. En effet, cela aide les dirigeants à mieux comprendre les réels besoins de leurs collaborateurs et ainsi leur offrir l’environnement de travail adéquat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.