Vous avez subi de grands bouleversements dans votre vie personnelle ? Ou vous souhaitez simplement changer votre carrière professionnelle ?

Partir à l’étranger semble être la meilleure option.

En suivant ces quelques conseils ci-dessous, vous allez trouver un travail facilement, sans vous stresser.

Préférez Dubaï comme pays d’expatriation

Les Émirats arabes unis, notamment Dubaï, sont vus comme un Eldorado, attirant plusieurs expatriés venus des quatre coins du monde, y compris la France. Les raisons sont d’ailleurs nombreuses.

Ouvrir sa société à Dubaï, c’est en premier lieu profiter d’une situation géographique privilégiée. En effet, la cité dispose d’un accès direct à la mer via le canal de Karama, ce qui facilite l’accès aux marchés européens.

Au niveau économique, la ville de Dubaï est devenue une destination économique et touristique incontournable au niveau mondial. De grandes entreprises internationales ont développé leur siège régional (Google, Microsoft).

Les indépendants ont tous leur chance à côté pour trouver des travaux dans cette métropole. Cela, parce que de nombreux sites y sont également présents pour faciliter les recherches.

En outre, si vous aimez l’aventure, le dépaysement et la mer, alors profitez, car à Dubaï, le beau temps est au rendez-vous toute l’année. Pour la mer, non seulement elle est chaude, mais aussi calme.

Choisir le meilleur statut indépendant

Pour trouver un travail à l’étranger en tant qu’indépendant, il faut bien choisir votre statut juridique de freelance. En ce sens, de nombreux choix s’offrent à vous.

Comme le freelance a plusieurs statuts juridiques à sélectionner, la plupart d’entre eux optent pour la microentreprise. Ceci, parce que développer une activité de freelance, c’est développer une activité par soi-même, donc la meilleure solution reste donc sous un statut d’entreprise individuelle.

Quel que soit votre statut, sachez que le contrat local est soumis à la loi du pays d’expatriation. Les indépendants bénéficient dans ce cas des mêmes droits que les autres salariés locaux.

Déposer sa candidature en langue étrangère

Pour trouver des prospects le plus rapidement possible, rien de tel que de déposer votre candidature n’importe où. Pour cela, il est fortement recommandé de la réaliser dans la langue du pays d’accueil.

Traduisez donc votre CV et votre lettre de motivation. Aussi, vous devrez en adapter la présentation et le contenu aux normes du pays.

Pour ce faire, informez-vous sur les normes dans votre pays d’expatriation. Réalisez une rédaction claire et des phrases courtes, et mettez en valeur votre attrait pour l’étranger. C’est un point plus !

Quant aux diplômes, ne les traduisez pas, mais indiquez seulement leurs équivalents. Les compétences et les savoir-faire utiles doivent être bien traduits pour attirer l’attention du client.

Pour bien soigner votre candidature, évitez les fautes d’orthographe en faisant relire votre CV et votre lettre de motivation par une personne qui maîtrise bien la langue. Pour les objets du message, il doit être clair, et surtout préciser le contenu du message.

Se faire aider par les organismes

Pour trouver du travail à l’étranger, vous conseiller et vous orienter, vous pouvez vous faire aider par des organismes.

Après avoir analysé votre CV et lettre, Pôle Emploi peut vous conseiller sur ce qu’il faut faire. En premier lieu, étudiez le marché de travail à l’étranger, puis informez-vous sur les formalités administratives à accomplir.

En outre, il peut vous présenter une série d’organismes susceptibles de vous accompagner sur votre projet, à savoir le programme Leonardo da Vinci, Pôle emploi international, Maison des Français à l’étranger, Comités consulaires pour l’emploi et bien d’autres.

En ce qui concerne les réseaux professionnels, une multitude d’organismes sont incontournables, tels que le réseau EIE (Espace emploi international), le réseau Eures (European Employment Services) ou l’APEC (Association pour l’emploi des cadres).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.