Défibrilateur

L’arrêt cardiaque compte parmi les cas fréquents de décès dans les lieux de travail.

Toutefois, les chiffres auraient pu être allégés si toutes les entreprises installaient un défibrillateur dans leurs locaux.

Jusqu’à aujourd’hui, la législation reste encore floue concernant le caractère obligatoire ou non d’un tel équipement. Voici un focus sur ce thème !

Une nécessité de précision sur les matériels de secours au travail

Aucune partie de la législation française précise l’installation obligatoire d’un défibrillateur pour les entreprises. Quant au code du travail, il mentionne l’obligation des responsables d’entreprises à disposer de matériels de premier secours. Dans cette catégorie, aucun détail ne fait référence à un défibrillateur.

Cependant, en revoyant la définition d’un défibrillateur DAE, l’équipement est indispensable au premier secours d’une victime d’accident cardio-vasculaire.

Le matériel peut ainsi aider un chef d’entreprise à garantir la santé de ses employés. Dans certains cas, en installer dans les sites de travail va certainement sauver des vies.

Pour plus d’illustration, d’autres matériels obligatoires comme les extincteurs sont exigés explicitement par des règlementations. Pour le défibrillateur, des efforts sont encore à fournir même si des résolutions ont déjà été entamées.

Une démarche vers l’installation obligatoire d’un défibrillateur

Si des sociétés ont décidé d’avoir un ou plusieurs défibrillateurs dans leurs locaux, elles ont compris l’importance de ces derniers.

Dans le cas où un salarié meurt d’un arrêt cardiaque, alors qu’il n’y a pas ce type d’équipement au sein de l’entreprise, cela peut lui coûter. Non seulement, il pourra y avoir d’éventuelles poursuites, mais aussi l’image de la société sera en jeu.

Depuis le décret du 19 décembre 2018, des ERP ou établissements recevant du public devront installer un défibrillateur dans un délai fixé. Cette réglementation est complétée par le texte de la construction et de l’habitation du code R123-57.

À titre d’exemple, les ERP de la catégorie 5 sont contraints d’avoir un défibrillateur au plus tard le 1er janvier 2022.

Aucun modèle en particulier n’est requis pour l’installation dans les locaux. Les catégories d’ERP 1 à 3 et 4 ont vu la législation s’appliquer respectivement depuis le 1er janvier 2020 et le 1er janvier 2021.

C’est le cas, par exemple, des établissements de soins, de sports, les gares…

Pour les règles d’installation et de maintenance de ces équipements, celles-ci sont détaillées dans les articles R123-57 à R123-60. Il reste à attendre que la législation évolue et concerne tous les secteurs d’activités.

Une prise en considération de certaines contraintes

Outre l’achat, il faudra prévoir une formation pour l’utilisation d’un défibrillateur. Certes, il existe sur le marché des modèles automatiques, mais ils ne font pas tout le travail.

Effectivement, il convient de compléter son usage par des gestes qui sont généralement montrés lors d’une formation en secourisme.

Il est vrai que la loi, plus précisément le décret du 4 mai 2007, autorise tout individu à se servir d’un défibrillateur automatique. Il s’agit d’un modèle simple d’utilisation et autonome.

Il vaut mieux tout de même confier l’intervention à un bénéficiaire de formation. Dans une entreprise alors, certains ou tous les employés devront privilégier d’une telle formation.

L’idéal est que toutes les entreprises se préparent au fait qu’un défibrillateur devienne un équipement obligatoire dans les locaux.

Certaines sociétés prennent des décisions en fonction des facteurs de risques. Par ailleurs, la présence d’un tel appareil s’explique par la demande ou la pression des représentants des salariés.

Dans tous les cas, obligatoire ou non, installer un défibrillateur ne présente que des avantages pour une société.

Il suffit de suivre les règles sur leur emplacement et leur signalisation, notamment dans les ERP. Il s’agit d’ailleurs d’une transition qui va sûrement concerner tout le monde d’ici peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.